Accueil du site > > Projets > Europe > Cas POSCO : Campagne contre l’accaparement de terres en Odisha > Pétition contre l’accaparement des terres dans l’État d’Odisha, (...)

Version imprimable de cet article Version imprimable -- envoyer l'article par mail title= envoyer par mail

Pétition contre l’accaparement des terres dans l’État d’Odisha, Inde.

Toutes les versions de cet article : [English] [Español] [français]

La pétition sur Avaaz :

cliquez ici

 A l’appel de SOLIDARITÉ et Peuples Solidaires

 

Retrouvez les dernières actualités sur les articles ci-dessous et les communiqués du PPSS en fin de page.

Juin 2014 : PPSS appel à la commémoration du "Black Day", le 22 juin

Mars 2014 : La lutte des villageois indiens contre les installations de la compagnie POSCO se poursuit

Mai : arrestation du leader du PPSS et début des travaux d’aménagement

Juin : l’accaparement continue malgré les pressions nationales et internationales.

Juin : conférence de presse avec Sandeep K. Pattnaik, porte-parole du PPSS, à l’occasion de sa venue à Paris pour une rencontre avec l’OCDE

 

Depuis plus de sept POSCOans, les populations villageoises de l’État d’Odisha repoussent les tentatives de la compagnie coréenne POSCO qui, avec le soutien du gouvernement local, convoite leurs terres pour l’installation d’une exploitation minière et d’un port commercial sur la côte. Les 4000 familles touchées par le projet se sont réunies en collectif (le PPSS - le mouvement « anti-Posco ») afin de préserver leurs terrains, leurs foyers et leurs moyens de subsistance. Cependant, le gouvernement local tout comme la société POSCO n’ont cure des protestions et souhaite forcer le processus d’acquisition des terres à n’importe quel prix ! Avec l’intensification de la répression début 2013, le soutien international devient de plus en plus urgent, avant que ne commencent les travaux de construction. Le mois d’avril sera une période clé pour la poursuite ou non du projet.

 

En dépit des conséquences dramatiques du projet dénoncées par le mouvement anti-Posco ainsi que des preuves accablantes d’illégalité et d’inconstitutionnalité , le gouvernement d’Odisha continue de soutenir la société sud coréenne POSCO et l’avancement d’une des plus grandes opérations d’investissement direct étranger (IDE) que l’Inde n’est jamais connu.

En réponses à des vagues successives de manifestations orchestrées par les paysans, le gouvernement local intervient de façon plus musclée à partir du mois de mai 2010. A l’époque déjà, une horde de policiers pénétrait dans les villages concernés par le projet, incendiant les maisons et réprimant les populations. En décembre 2011, suite à la construction d’une route pour les besoins du futur projet, de violentes altercations ont lieu. Après une année 2012 plutôt calme, les conflits opposants les villageois aux forces de l’ordre reprennent de plus belle en 2013. Le dimanche 3 février à 4h du matin, douze patrouilles de police accompagnées des représentants du gouvernement font irruption dans les villages de Gobindpur et Dhinkia et détruisent 13 plantations de bétel. Les villageois désarmés sont agressés à coup de matraques. Des femmes et enfants sont attaqués sans pitié, des personnes âgées blessées, et près d’une cinquantaine de manifestants arrêtés par les forces de police. 

 

Policiers indiens

Plus récemment, au début du mois de mars 2013, de nouvelles manifestations pacifiques sont organisées par les villageois et des organisations de la société civile indienne. Toutes furent écrasées dans la violence par les forces de police locale. Leur tort : protester pour le respect de leur droit. Le 2 mars, la situation s’est envenimée, et 3 militants ont perdu la vie suite à une attaque à la bombe dans le village de Patana. L’origine de celle-ci demeure inconnue mais les gros bras de la société POSCO sont fortement soupçonnés par les manifestants. L’ambassadeur de la Corée du Sud en Inde, M. Kim Joong Keun Odisha, en visite le 6 mars 2013 en Odisha, n’a exprimé aucune compassion aux villageois en deuil. Et le lendemain ce sont des centaines d’hommes et de femmes issus du village voisin de Mangalapada qui, après avoir organisé une manifestation pacifique pour exiger le retrait des policiers armés de leur localité, sont étouffés au gaz lacrymogène. Environ une quarantaine de personnes sont blessées, dont des femmes activistes rouées de coups par les forces policières. Et la liste des exactions commises pour réaliser le complexe est encore longue.

 

En avril, les habitants des différents villages craignent une intensification des violences, suite à la clôture de la session parlementaire de l’État d’Odisha, le 6 avril. Depuis le 3, 1500 habitants ont entamé une « manifestation illimité » dans le village de Gobindpur, qui a lieu jour et nuit, pour faire entendre leurs revendications.
Une manifestation est également prévue le 12, à Bhubaneswar, appelant tous les sympathisants de la cause et les partis ayant pris position contre l’action de POSCO.

 

C’est pourquoi nous, SOLIDARITÉ (Organisation de Solidarité Internationale), condamnons fermement cet accaparement des terres par POSCO et l’attitude anti-démocratique adoptée par le gouvernement local d’Odisha. Nous souhaitons donc nous joindre à leur lutte face à la réalisation du projet et exprimons ainsi notre solidarité au peuple de Dhinka, Gobindpur et Patana (district de Jagatsingphur / État d’Odisha) dans sa résistance non-violente pour leurs droits à la terre, moyens de leur subsistance et à la justice.

Enfin, nous réclamons et soutenons leurs revendications, qui sont :

  • Le retrait immédiat des forces de police de la région.
  • La cessation de l’acquisition par la force des terres des villageois par l’Etat local.
  • Le respect de la Loi sur le droit des populations dépendantes des forêts ou Forest Rights Act.
  • Le respect des droits fondamentaux des communautés affectées sans crainte d’arrestations et de fausses accusations.
  • La surveillance par le gouvernement des cas de violation des droits de l’Homme parmi les communautés du district de Jagatsinghpur, et la garantie aux citoyens de pouvoir faire entendre leur voix sans avoir à craindre des représailles policières

 

Cette pétition est soutenue par :

SOLIDARITÉ

Peuples Solidaires

Association pour la DIVersité Active et la Solidarité Internationale (Adivasi)

 

Contactez nous si vous souhaitez vous associer à cette pétition : contact solidarite.asso.fr

 


Vidéo réalisée par VideoVolunteers pour le PPSS. Toute la chaine à découvrir sur Youtube, pour accéder aux témoignages des habitants et des militants du PPSS.

Découvrez également le site Miningzone, pour accéder aux archives, aux études, aux communiqués de presse, et autres ressources sur le cas POSCO.

Retrouvez le mouvement anti-POSCO sur StopPosco.org.

Le rapport publié par l’ESCR - International Network for Economic, Social and Cultural Rights sur le cas POSCO : The Price of Steel.


[Photos : © Reuters © Sanhati.com]

haut de page

Page :1 | 2

haut de page

Infos +

Signez et diffusez la pétition pour l’arrêt du projet d’accaparement : http://www.avaaz.org/fr/petition/Me...



SOLIDARITÉ devient SOL, Alternatives agroécologiques et solidaires

SOLIDARITÉ devient SOL, Alternatives agroécologiques et solidaires
 Comme nous vous l’avions annoncé, après plus de 35 ans d’existence, SOLIDARITÉ a décidé de faire peau... (Suite)

Lancement Pacte citoyen pour la Terre . COP 21

Lancement Pacte citoyen pour la Terre . COP 21
Les gouvernements sous l'influences des multinationales peuvent échouer à Paris lors de la COP 21, mais nous en tant que citoyens nous devons passer... (Suite)

Bilan un an après le lancement de la deuxième phase du projet de valorisation des céréales locales au Sénégal

Bilan un an après le lancement de la deuxième phase du projet de valorisation des céréales locales au Sénégal
 Le projet Valorisation des Céréales Locales au Sénégal a déjà un an !   Ce projet, mené en partenariat avec... (Suite)