Accueil du site > > Projets > Asie > CAMPAGNE INDE Combat pour la Terre > Présentation de la Campagne

Version imprimable de cet article Version imprimable -- envoyer l'article par mail title= envoyer par mail

Présentation de la Campagne

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

SOLIDARITÉ œuvre depuis 30 ans dans le monde, mais c’est en Inde où nous avons développé le plus de projets. Cette présence nous a permis de lier des contacts forts avec certaines associations locales avec qui nous travaillons depuis des années. Ekta Parishad est l’une d’entre-elles. Cet onglet campagne vous propose de découvrir l’action menée par cette organisation populaire, qui défend le droit des paysans, des sans-terres, des opprimés et des démunis depuis plus de 20 ans. Nous reviendrons principalement sur les dernières luttes, la Janadesh en 2007 et la Jan Satyagraha en 2012, qui a laissé place à la négociation avec le gouvernement indien sur la réforme nationale du foncier en Inde. Une dernière partie sur l’après Jan Satyagraha est ainsi vouée à vous informer sur l’évolution de la réforme et, nous l’espérons, l’application de celle-ci dans les mois ou années à venir.

Ekta Parishad.

Ekta Parishad, le « Forum de l’Unité » est une organisation populaire non-violente d’inspiration gandhienne, fondée en 1991 par son actuel président Rajagopal PV. Ekta Parishad rassemble différents mouvements sociaux locaux, des populations les plus marginalisées et vulnérables d’Inde, pour créer un mouvement national afin de faire directement pression sur le gouvernement. Parmi ses population on retrouve les Adivasis, communautés tribales, les Dalits, les intouchables, les petits producteurs et les paysans sans-terres.

Les principes fondateurs du mouvement, sont la non-violence et le développement de l’autonomie des communautés, qui passe par la réappropriation des ressources comme la terre, l’eau et les forêts et une gouvernance locale et décentralisée, en accord avec la Nature.

Pour assurer son indépendance vis-à-vis de l’État qui discrimine les populations, en imposant une idéologie « du bas vers le haut », Ekta Parishad oppose une approche décentralisée « du bas vers le haut ». Le mouvement défend trois aspects de « l’empowerment » : la justice de genre, l’identité culturelle et l’indépendance économique. Les formes de luttes pratiquées sont les marches, rassemblements, sit-in, les camps de formations et les assemblées publiques.

Ekta Parishad fédère 11 000 communautés dans 10 États indiens, et développe actuellement son action dans 20 autres États. Au sein de l’organisation, des groupes de travail permettent de faire remonter les revendications populaires à différentes échelles : du village au groupement de villages, puis au block, au district et enfin au niveau national.

L’accès à la Terre.

La revendication principale d’Ekta Parishad et de toutes les communautés représentées est l’accès à la Terre puisque 70% de la population indienne dépend du travail de la terre, mais en est de plus en plus exproprié : l’Inde compte au moins 220 millions de paysans sans-terres, 55 millions de personnes déplacées au cours des années 2000 sans compensations, et 60 millions d’Adivasis nomades et déclassifiés. Entre 1996 et 2008, au moins 120 000 suicides de paysans ont été répertoriés, en raison des conditions déplorables de la classe paysanne. La nécessité de désengorger les tribunaux en zone rurale et de favoriser l’accès à la Justice pour les plus pauvres est une revendication clé pour les paysans sans-terres. En effet, de nombreuses situations d’accaparement se font dans l’illégalité, mais les pesanteurs de la justice bloquent les recours possibles pour les victimes.

Rajagopal

Les principales revendications d’Ekta Parishad :

  • Que les promesses faites par le Gouvernement pendant Janadesh 2007 soient réellement mises en place.
  • Qu’un plan de réforme agraire soit inclus dans le manifeste de tous les partis politiques.
  • Qu’un système de distribution foncière soit dessiné pour donner des droits à la terre au peuple.
  • Que des terres et des titres fonciers soient donnés aux cultivateurs et aux pauvres afin qu’ils ne soient pas possible de les expulser.
  • Que les déplacements de tribaux au nom de soi-disant « projets de développement » - parcs nationaux, réserves, grands barrages, industries minières, ZES, etc. - soient immédiatement minimisés et humanisés.
  • Que ceux qui ont déjà été déplacés reçoivent une juste compensation. Qu’il y ait une juste distribution des ressources vivrières pour les personnes pauvres.

En 2012, suite à la Jan Satyagraha, un accord en 11 points est négocié avec le gouvernement national, représenté par le Ministère du développement rural, et Ekta Parishad, qui synthétise les revendications paysannes :

Voir l’accord complet

Cet accord est l’aboutissement du travail mené par Ekta Parishad depuis 1991, et plus particulièrement depuis les marches successives entamées en 2007. Suite à la signature de ces accords, l’année 2013 est une année majeure, qui verra l’application ou non des négociations d’Ekta Parishad, et pourrait être l’aboutissement de plus de 20 années de lutte. La lutte continue.
 

Découvrir la marche de 2007 Janadesh
Découvrir la marche de 2012 Jan Satyagraha
Découvrir les enjeux de l’après Jan Satyagraha

 

Retrouvez nous sur Facebook pour découvrir de nouvelles photos de la campagne !

Icone-Facebook



La force de la véritéSOLIDARITÉ soutient Ekta Parishad depuis sa création en 1991. C’est à partir de 2000 que nous avons relayé leurs premières campagnes, et marches, qui se faisaient alors à l’échelle des États fédéraux. En janvier 2003, une Padyatra (marche à pied) traversait l’État du Chhatisgarh pour mobiliser paysans, sans-terre et indigènes. Jean-Louis Bato, co-fondateur de SOLIDARITÉ avec François de Ravignan y participèrent aux côtés de Rajagopal. La préparation et la réalisation de cette marche a été retranscrite dans le livret La force de la vérité, co-écrit par SOLIDARITÉ, Ekta Parishad et Action Village India. Le fascicule revient sur les rencontres de Rajagopal avec les paysans démunis, les sans-terre, les dalits (intouchables) et les adivasis (aborigènes de l’Inde), le déroulement de la marche et les espoirs qu’elle a engendré. Avec le recul, la victoire de 2012 représente le travail de décennies d’action et de revendications pour Ekta Parishad, Rajagopal et tout le peuple indien.

Retrouvez le livre dans notre boutique solidaire.

haut de page

haut de page

Infos +



SOLIDARITÉ devient SOL, Alternatives agroécologiques et solidaires

SOLIDARITÉ devient SOL, Alternatives agroécologiques et solidaires
 Comme nous vous l’avions annoncé, après plus de 35 ans d’existence, SOLIDARITÉ a décidé de faire peau... (Suite)

Lancement Pacte citoyen pour la Terre . COP 21

Lancement Pacte citoyen pour la Terre . COP 21
Les gouvernements sous l'influences des multinationales peuvent échouer à Paris lors de la COP 21, mais nous en tant que citoyens nous devons passer... (Suite)

Bilan un an après le lancement de la deuxième phase du projet de valorisation des céréales locales au Sénégal

Bilan un an après le lancement de la deuxième phase du projet de valorisation des céréales locales au Sénégal
 Le projet Valorisation des Céréales Locales au Sénégal a déjà un an !   Ce projet, mené en partenariat avec... (Suite)